Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire d'une chanson: Aranjuez la tua voce (1968)

Publié le par Dylan V. Sansonnens

Jeu de miroir devant l'objectif du photographe Dambier.

Jeu de miroir devant l'objectif du photographe Dambier.

A la base, "Aranjuez la tua voce" est une oeuvre classique pour guitare, composée par l'espagnol Joaquin Rodrigo en 1939. Selon le compositeur, le morceau classique s'inspire du chant des oiseaux, des fontaines et des magnolias qui composent les jardins du Palais d'Aranjuez en Espagne. Une mélodie romantique qui ne saura laisser Dalida insensible!

La mélodie est également un hommage aux patriotes espagnols fusillés par l'armée de Napoléon au début du XIXe, un épisode célèbre que le peintre Goya représente d'ailleurs à travers son tableau "Los fusilados de 3 de mayo", "Les fusillés du 3 mai". Cette date ne vous rappelle-t-elle rien?

Extrait de l'oeuvre de Goya "Los fusilados de 3 de mayo".

Extrait de l'oeuvre de Goya "Los fusilados de 3 de mayo".

La mélodie ne tarde pas à franchir les frontières espagnols pour envoûter le reste du globe, donnant ainsi naissance à de multiples adaptations. L'Italien De André propose sa version, avec des paroles évoquant le temps qui passe sans que l'on puisse l'arrêter, la vie, les humains et la nature qui sont en perpétuel changement, la mélancolie et les souvenirs qui se bousculent.

Le texte interprété par Dalida se rapproche énormément de ce dernier texte. Paolo Dossena a retouché quelque peu les paroles. Ce dernier, producteur de la chanteuse en Italie, veut à tout prix lui faire enregistrer des chansons différentes de ce qu'elle interprète en France. L'homme perçoit en effet chez Dalida une réelle capacité à transmettre des émotions, la sensibilité requise pour interpréter des textes raffinés. C'est ainsi que de l'autre côté des Alpes, Dalida enregistrera bon nombre de ballades et de textes poétiques.

En France, "Aranjuez la tua voce" restera dans les mémoires non pas par l'interprétation de Dalida mais par la version de Richard Anthony.

Dalida et Richard Anthony à l'affiche de l'Olympia en décembre 1961.

Dalida et Richard Anthony à l'affiche de l'Olympia en décembre 1961.

Au début de leurs carrières respectives, les deux artistes ont partagé bon nombre de chansons en commun,  dont "Tu m'étais destiné", "Mélodie pour un amour", "J'ai rêvé", "Itsi bitsi petit bikini", "Loin de moi", "Tu ne sais pas", "Avec une poignée de terre", "Tu peux le prendre", "La leçon de twist", Ya ya twist", et plus tard, "L'an 2005". 

A l'aube des années 60, alors que le twist faisait rage, c'est dans ce climat quelque peu agité que Dalida, en pleine cabale après son divorce avec Lucien Morisse, fit son retour à l'Olympia avec en première partie son ami Richard Anthony. Le jeune homme est devenu au même titre que Johnny Hallyday un véritable phénomène avec ses adaptations de succès outre-atlantiques.

Richard Anthony, que l'on surnommait "Le père tranquille du rock", sera pourtant témoin de l'acharnement de certains détracteurs de Dalida en 1961. Ils n'hésitent en effet pas à crever les pneus de sa voiture pendant le spectacle, pensant qu'il s'agissait de celle de Jean Sobiesky, le nouvel amant de la chanteuse. La tempête se calmera cependant. Dalida saura prouver à tous ses détracteurs qu'elle demeure une artiste incontournable de la scène française sans Lucien Morisse.

Les deux artistes, natifs du Caire, resteront proches jusqu'à la disparition de Dalida. Dans les années 70, Richard Anthony reprendra l'air d'une chanson enregistrée par Dalida en 1966 et restée inaperçue, "Baisse un peu la radio", pour en faire le succès "Amoureux de ma femme".

Pour en revenir à "Aranjuez la tua voce", le 45tours de Dalida sur lequel on retrouve également "L'ultimo valzer" (chanson popularisée en France par Mireille Matthieu sous le titre "La dernière valse") devient Disque d'Or en Italie en 1968. 

Ce 45 tours s'est bien vendu en Italie, il est très facile de le trouver aujourd'hui.

Ce 45 tours s'est bien vendu en Italie, il est très facile de le trouver aujourd'hui.

Les paroles sont d'un lyrisme exquis...

Aranjuez, è scesa ormai la sera su di te

(Aranjuez, désormais sur toi la nuit est tombée)

E su questo mio viso leggerai

(Et sur mon visage tu liras)

Quello che il tempo ha scritto già

(Ce que le temps a écrit déjà)

In un giorno lontano

(Un jour passé)

Dalida chante "Aranjuez la tua voce" pour Télé Dimanche le 10 décembre 1967.

Commenter cet article