Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire d'une chanson: Bambino (1956)

Publié le par Dylan V. Sansonnens

"Bambino" est à la base une ritournelle napolitaine de Marino Marini, sur une musique de Fanciulli, intitulée "Guaglione" et signifiant "gamin" dans la langue de Dante. Philippe Boutet, qui travaille alors pour la maison de disques Barclay, repère la chanson au festival de la chanson napolitaine qui se déroule à Naples. Il ramène la chanson en France et confie le travail de réadaptation au parolier Jacques Larue. Le titre devient "Bambino", qui semble plus accrocheur pour le public français. On destine d'abord le titre à sa rivale, Gloria Lasso, qui l'enregistrera également mais ne parviendra pas à contrer la tempête Dalida.

Lucien Morisse prend connaissance de la chanson, et la fait immédiatement bloquer pour Dalida. Lui qui a besoin d'un titre à faire matraquer sur Europe 1 pour sa protégée, le moment est enfin arrivé. La chanteuse enregistre le titre le 28 décembre 1956, deux ans après son arrivée à Paris.

Dalida, sous le regard ébahi des trois hommes qui ont construit sa carrière: Eddy Barclay, qui produit Dalida au sein de sa maison de disques, Bruno Coquatrix qui verra maintes fois passer Dalida sur la scène de l'Olympia dont il est le directeur artistiques, et Lucien Morisse, son manager, son pygmalion qu'elle épousera le 8 avril 1961.

Dalida, sous le regard ébahi des trois hommes qui ont construit sa carrière: Eddy Barclay, qui produit Dalida au sein de sa maison de disques, Bruno Coquatrix qui verra maintes fois passer Dalida sur la scène de l'Olympia dont il est le directeur artistiques, et Lucien Morisse, son manager, son pygmalion qu'elle épousera le 8 avril 1961.

L'Orchidée Noire, toujours entourée de ses trois pygmalions.

L'Orchidée Noire, toujours entourée de ses trois pygmalions.

"Bambino" sort en janvier 1957 et permettra à Dalida de rester une année entière dans le top 20, dont 39 semaines consécutives en première place ! Un tel phénomène n'a jamais été revu dans l'histoire de la chanson. Il s'agit de l'un des premiers disque d'Or de l'histoire de la chanson française. Le premier album de la chanteuse, un 33 tours 25 cm dont le titre leader est bien évidemment "Bambino", sort en février 1957.

Le succès fulgurant de ce disque permet à la chanteuse de se produire deux fois à l'Olympia en 1957, tantôt en première partie de Charles Aznavour et tantôt avant Gilbert Bécaud.

"Bambino" et "Aime-moi" (une autre plage du EP 45 tours) seront interprétés par Dalida dans le film Brigade des Moeurs, dans lequel elle joue son propre rôle auprès d'Eddie Barclay.

L'un des premiers portraits de Dalida par Herman Léonard, photographe qui sera à l'origine de bon nombre des clichés illustrant les premiers disques de la chanteuse.

L'un des premiers portraits de Dalida par Herman Léonard, photographe qui sera à l'origine de bon nombre des clichés illustrant les premiers disques de la chanteuse.

Le disque connaîtra plusieurs tirages, avec deux pochettes complètement différentes. La première présente un gros plan de Dalida (la même photo est utilisée pour les deux premiers EP), tandis que la seconde, plus célèbre, montre la jeune Dalida auprès d'un vrai Bambino, David Hollender, que la chanteuse retrouvera en 1974 à Belleville.

"Bambino" restera tout au long de sa carrière la chanson fétiche de Dalida, surnommée à juste titre les premières années "Mademoiselle Bambino", puis "Mademoiselle succès" ou "Mademoiselle jukebox" lorsque la chanteuse s'emparera systématiquement du hit-parade les années suivantes.

La chanson trouvera sa place dans les divers medleys de la chanteuse sur scène et sera mis à la sauce disco lors du medley "Génération 78". En 1978 également, son ami Plastic Bertrand, célèbre pour son hit "Ca plane pour moi" en fera une reprise, déjantée comme l'est sa personnalité.

Le 3 novembre 1968, à l'occasion d'un Télé Dimanche sur la 1ère, Dalida offre à son public sa chanson fétiche dans une version revisitée pop : Bambino

De ma collection, quelques objets d'époque tournant autour de Bambino. Le premier album 33 tours 25 cm, la première version du EP 45 tours (moins fréquente avec le gros plan), l'affichette d'époque promotionnant la chanson chez les disquaires, l'album pressage USA, deux éditions de la seconde version du EP 45 tours (avec le jeune garçon), et finalement une partition.

Histoire d'une chanson: Bambino (1956)

Commenter cet article